LE MUSÉE RÉINVENTÉ
Mise en carte, XVIIIe siècle.
© musée des Tissus – Sylvain Pretto

Une nouvelle page dans son histoire

Porté par l’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le musée ouvre une nouvelle page de son histoire. Soutenu par l’État, la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon Métropole–Saint-Étienne–Roanne et la profession textile avec UNITEX, le musée s’engage sur la voie d’une renaissance ambitieuse, fondatrice d’un grand musée du XXIe, vitrine de notre patrimoine. Nouveau projet, nouvelle identité, le musée voit grand et s’ouvre au monde.

Maison Rubelli, Laize de tissu façonné Madame du Barry, Venise, 2014.
© musée des Tissus – Pierre Verrier

Un lieu de création et d’innovation

Le projet du musée est d’envergure : créer un espace entièrement repensé qui ne soit pas une collection statique de trésors mais un musée vivant, un lieu d’étude et d’innovation, doté d’une âme et d’une atmosphère propice à la flânerie, stimulantes pour la création.

Patricia Urquiola, Société Moroso, Maison Rubelli, Fauteuil Klara, Italie, 2013.
© musée des Tissus – Sylvain Pretto

Une référence scientifique et culturelle, ouverte sur le monde

Le musée a entrepris, depuis quelques années, un important travail de réorganisation de ses trois collections (arts décoratifs, textiles et bibliothèque). S’il s’est toujours affirmé comme un pôle de ressources sur les collections textiles, le musée entend aujourd’hui renforcer et asseoir son statut de référence à l’échelle internationale.

> LIRE PLUSMOINS

Sa richesse patrimoniale sans égale, témoin de notre histoire, sera nourrie par les échanges avec les scientifiques, les historiens et les industriels de la filière, et résolument tournée vers l’avenir des collections textiles dans le monde. Le nouveau musée s’organisera autour de plusieurs espaces :

  • un parcours permanent, avec une rotation des collections textiles et d’arts décoratifs présentées, afin de les préserver pour les générations futures (la pollution, la lumière…étant autant d’éléments qui les fragilisent) ;
  • un plateau modulaire consacré aux expositions temporaires, mais également à des résidences d’artistes et des ateliers de création ;
  • des lieux dédiés aux besoins des visiteurs (approfondissement des savoirs, enseignement, convivialité, etc.) ;
  • un pôle de recherche scientifique textile doté d’un centre de conservation et de restauration, expérimentant de nouveaux modes de restauration, de montage ou de mannequinage (l’art de sublimer le costume). Universellement reconnu, le pôle est aussi composé d’un laboratoire, lieu d’étude des matériaux textiles, et un centre de ressources, lieu de valorisation de l’innovation textile notamment.
Patricia Urquiola, Société Moroso, Maison Rubelli, Fauteuil Fjord, Italie, 2013.
© musée des Tissus – Pierre Verrier

Un musée ouvert sur la vie

Qui dit renaissance dit aussi nouveautés. Parmi elles, le Fablab, une académie des savoir-faire textiles qui proposera des ateliers pratiques de couture, tissage, filage, teinture et impression à partir de techniques artisanales, pour se frotter à la réalité de l’art et du design.

Un auditorium de 150 places environ pourra accueillir des conférences, mais aussi des concerts, en faisant la part belle au clavecin de Donzelague, pièce maîtresse de la collection, mais aussi aux formes musicales les plus variées. Des séances de cinéma, des colloques et des programmes d’enseignement seront également à l’affiche.

Enfin, le nouveau site internet du musée intégrera un « portail numérique » donnant accès à de multiples ressources et services, avec possibilité de personnaliser son espace de travail. Là aussi, l’ambition est de transformer le musée en lieu de vie et d’apprentissage, accessible à tous.

Patricia Urquiola, Société Moroso, Maison Rubelli, Fauteuil Volant, Italie, 2013.
© musée des Tissus – Sylvain Pretto

Un musée ouvert sur la ville

Au sein du musée, des espaces seront consacrés à la culture et à la détente : un café, espace de travail et de discussion, à l’image des cafés littéraires des Lumières, ainsi qu’un restaurant mettant en valeur les arts de la table et la gastronomie du XVIIIe siècle. Ces lieux en libre accès permettront aux visiteurs de découvrir l’histoire du musée et des hôtels de Villeroy et Lacroix-Laval. Enfin, une boutique agrandie proposera des produits inspirés des collections et disposera de ses propres marques d’excellence.

Un renouveau pensé pour donner envie aux simples passants de devenir visiteurs et, pourquoi pas, les ambassadeurs de demain.

UNE NOUVELLE IDENTITÉ
Maison Coudurier Fructus Descher, Scènes de genre vues à travers les fenêtres d'un immeuble, Lyon, 1938.
© musée des Tissus – Pierre Verrier

Un nouveau statut pour une renaissance

Le groupement d’intérêt public « Musées des Tissus et des Arts décoratifs » : Un partenariat solide entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon Métropole–Saint-Étienne–Roanne et UNITEX a été établi le 1er janvier 2019, donnant naissance à un groupement d’intérêt public (GIP) fédérateur et ambitieux.


Ses missions : gérer et exploiter les collections classées musée de France du musée, mais aussi développer et diversifier ses activités, afin d’en garantir la renaissance et le rayonnement international.

Sous l’autorité de Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de celle d’Étienne Blanc, président du GIP et de Florence Verney-Carron, vice-présidente, la direction exécutive du GIP est assurée par une directrice générale et scientifique, Esclarmonde Monteil, et un administrateur général, Éric Gennari.

L’assemblée générale chargée de déterminer les grandes orientations du GIP est composée de sept membres :

Pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes

  • Laurent Wauquiez
    Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Étienne Blanc
    Premier vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, président du GIP
  • Florence Verney-Carron
    Vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à la Culture et au Patrimoine, vice-présidente du GIP
  • Anne Pellet
    Conseillère de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Pour la CCI Lyon Métropole–Saint-Étienne–Roanne

  • Yves Chavent
    Vice-président de la CCI Lyon Métropole–Saint-Étienne–Roanne, secrétaire du GIP
  • Xavier Pelletier
    Directeur général de la CCI Lyon Métropole–Saint-Étienne–Roanne

Pour UNITEX

  • Grégoire Giraud
    Vice-président d'UNITEX, trésorier du GIP
Jean-Claude Bonnefond (peintre), Dessins préparatoires à La visite de Mgr le duc d'Aumale à la Croix-Rousse dans l'atelier de M. Carquillat, Lyon, 1844.
© musée des Tissus – Pierre Verrier
Jean-Claude Bonnefond, André Manin, Michel-Marie Carquillat, Visite de Mgr le Duc d'Aumale à la Croix-Rousse, dans l'atelier de M. Carquillat, Lyon, 1844.
© musée des Tissus – Sylvain Pretto

Le comité scientifique

Présidé par Sophie Makariou, présidente du musée national des arts Asiatiques – Guimet à Paris, le comité scientifique, composé de personnalités, d’experts et d’universitaires, contribue à l’élaboration du projet muséal depuis le 1er octobre 2018.

Sophie Makariou

Présidente, musée national des arts Asiatiques – Guimet, Paris

Henri Loyrette

Conseiller d’État, président honoraire du musée du Louvre, ancien directeur du musée d’Orsay et ancien président directeur du musée du Louvre.

Guillaume Verzier

Président directeur général, manufacture Prelle, Lyon.

Aurélie Samuel

Conservatrice du patrimoine, directrice des collections, musée Yves Saint Laurent Paris.

Adrien Gardère

Designer Studio Adrien Gardère, Paris.

Lesley Miller

Conservateur Senior Curator of Textiles and Dress, Victoria and Albert Museum, Londres.

Thierry Le Roy

Président du conseil d’administration, Centre national du costume de scène CNCS, Moulins.

Dominique Cardon

Directrice de recherche, CIHAM – Institut des Sciences de l’Homme, Lyon.

Anne Dressen

Conservatrice, musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

Nadine Halitim-Dubois

Universitaire, centre Max Weber, Université de Saint-Étienne.

Birgitt Borkop-Restlé

Présidente, CIETA, Lyon et Institut für Kunstgeschichte der Universität, Bern.

Sandra Goldstein

Inspectrice d'académie, inspectrice pédagogique régionale d'Arts plastiques, rectorat de Lyon.

Bruno Ythier

Conservateur, Cité internationale de la tapisserie, Aubusson.


Le comité d’honneur

Constitué de personnalités issues du monde de la création et de la mode et présidé par Stéphane Bern, fervent défenseur du patrimoine national, il a pour vocation de développer la notoriété du musée au bénéfice du mécénat.