→ SON ET LUMIÈRES / YVES SAINT LAURENT / LES 5, 6, 7 DÉC. DE 18H À 22H, LE 8 DÉC. DE 18H À 21H.
ANALYSE TEXTILE
Maison Chatel et Tassinari, d’après Cornelis Bernadus Broersma, Portrait de la Reine Wilhelmine des Pays-Bas, Lyon, 1894.
© musée des Tissus – Sylvain Pretto

Au cœur du textile, un service d’analyse unique en France

Analyser un tissu permet d’en savoir plus sur son histoire et son style, sa structure, c’est-à-dire le mode d’entrecroisement des fils de chaîne (longitudinale, montée sur le métier avant tissage) et de trame (transversale, introduite au tissage), et de lui donner sa qualification technique : toile, taffetas, satin broché, damas, lampas, velours…


Méthode

Basée sur l’enseignement de la fabrication de la soierie, dispensé par l’École de tissage de Lyon, une méthode d'analyse été mise au point dès 1954 par le CIETA (Centre International d’Étude des Textiles Anciens). En 1959, un vocabulaire normalisé et un dossier de recensement ont été établis.


COMMENT ?

La structure de chaque tissu, qu’il soit uni, complexe ou façonné, est observée au compte-fil ou à la monoculaire ou binoculaire, puis décrite selon les armures de base qui la constituent (toile ou taffetas, sergé, satin).


OBJECTIFS

Préciser les matières textiles, même si une analyse en laboratoire extérieur est parfois nécessaire pour identifier une fibre, de même que pour les colorants, apprécier la qualité de l’étoffe par sa densité (réduction) évaluée au centimètre et renseigner sur le type de métier à tisser utilisé.

Ce travail d’analyse, réalisé en collaboration avec le conservateur, l'historien d’art et les restaurateurs, complète l’histoire et la compréhension stylistique du tissu. Il est devenu un outil nécessaire, voire indispensable à son étude.

GLOSSAIRE DU TISSAGE

Les termes techniques de tissage sont issus partiellement du Vocabulaire français établi par le CIETA (Centre International d’Etude des Textiles Anciens, Lyon, version révisée de 2005 (version initiale, 1971).
Photographies © musée des Tissus – Pierre Verrier

> ARMUREARMURE

Mode d'entrecroisement au tissage, des fils longitudinaux (la chaîne) et des fils transversaux (la trame) qui structure un tissu. On distingue 3 armures de base : la toile ou taffetas, le sergé et le satin, avec de nombreuses variantes par adjonction de plusieurs chaînes et/ou plusieurs trames pour créer des tissus unis complexes ou façonnés.

> BROCHÉBROCHÉ

Nom (qualificatif) d'une trame supplémentaire de décor, discontinue, dont le passage est limité au contour d'un ou plusieurs motifs. Pour le vérifier, il est nécessaire d'avoir accès à l'envers où l'on distingue le retour des trames brochées caractérisées par une petite boucle. Il existe de nombreuses variantes de tissus brochés (damas, lampas, velours, etc.).

> DAMASDAMAS

Le damas est un tissu façonné (c'est-à-dire avec un dessin réalisé au cours du tissage par une sélection particulière des fils de chaîne). Il se caractérise généralement par un effet lisse et brillant et un effet mat produit par la face dominante chaîne et la face dominante trame d'une même armure (satin par exemple) ou de deux armures différentes. Dans sa forme la plus simple, il comprend une seule chaîne et une seule trame. Il existe des damas monochrome ou bicolore, des damas brochés, lancés...

> FAÇONNÉFAÇONNÉ

Un tissu façonné présente des dessins plus ou moins complexes, obtenus par des croisements de fils de chaîne et de trame dont l’exécution nécessite l’emploi de procédés spéciaux de fabrication (sélection des fils). Par ces procédés, manuels ou mécaniques, les fils peuvent être sélectionnés de diverses manières et faire varier les formes du dessin sur une grande surface. Le mot façonné adjoint à un nom d’armure (taffetas façonné par exemple) indique que cette armure forme le fond du dessin.

> FER (VELOURS)FER (VELOURS)

Tige métallique de section ronde utilisée dans la fabrication du velours au moyen d’une chaîne poil non coupée (velours frisé). Tige métallique pourvue d’une rainure longitudinale appelée gorge, dans laquelle on insère une lame coupante nommée rabot, utilisée pour la fabrication du velours au moyen d’une chaîne poil, coupée.

> LANCÉLANCÉ

Nom (qualificatif) d'une trame supplémentaire de décor qui passe dans toute la largeur du tissu, d'une lisière à l'autre (contrairement au broché).

> LIAGE REPRISLIAGE REPRIS

Liage d'un ou plusieurs effets de trame réalisé par la chaîne principale du tissu (repris par 1 fil sur 4 par exemple), et non par une chaîne de liage supplémentaire.

> LISERÉLISERÉ

Nom (qualificatif) d'une trame de fond qui flotte momentanément à l'endroit du tissu pour créer un décor, puis reprend sa place dans le fond. Il existe par exemple des taffetas ou satin liserés.

> SATINSATIN

Armure dont les liages sont répartis de manière à se dissimuler pour donner une surface lisse et souvent brillante. Elle présente des flottés de chaîne pour le satin face chaîne ou de trame pour le satin face trame. La valeur des flottés varie à partir de 3, par exemple un satin de 5, chaîne, désigne un flotté de chaîne sur 4 coups de trame, liant le 5e coup.

> SERGÉSERGÉ

​Armure caractérisée par des côtes obliques produites par le déplacement des liages de la valeur de 1 fil à chaque coup de trame. Ce déplacement se fait de la droite en montant vers la gauche (sens S) ou de la gauche en montant vers la droite (sens Z). Il existe des sergés face chaîne ou des sergés face trame. La valeur des flottés varie, à partir de 2, par exemple : un sergé de 3 lie 1, chaîne désigne un flotté de chaîne sur 3 coups de trame, liant le 4e coup. L’armure (croisure) en sergé face trame est souvent utilisée comme liage des trames de décor dans les tissus façonnés.

> TAFFETAS - TOILETAFFETAS - TOILE

Armure (croisure) dans laquelle les fils de chaîne pairs et impairs alternent à chaque coup au-dessus et au-dessous de la trame. Son rapport d'armure se limite à 2 fils de chaîne et 2 coups de trame. La toile et le taffetas ont la même structure mais sont constituées de matières différentes. Le terme de toile est utilisé pour des étoffes en fibres discontinues (coton, lin, chanvre, laine, soie discontinue...). Le terme de taffetas est réservé aux étoffes en fibres continues comme la soie et plus récemment des fibres artificielles *(rayonne viscose) ou synthétiques (polyester...).

> UNIUNI

Un tissu uni présente une structure uniforme à la surface du tissu, quelle que soit sa coloration, sans décor. Par extension, ce tissu comprend un rapport d’armure qui se répète sur toute sa surface, sans interruption et qui est produit par des lisses. Le terme d’uni s’oppose à façonné.

> VELOURS (PAR LA CHAÎNE)VELOURS (PAR LA CHAÎNE)

Tissu dont la surface est couverte de boucles ou de poils dressés sur une croisure de fond. Il comprend au minimum 2 chaînes : 1 chaîne de fond, la chaîne pièce tissée avec une croisure en taffetas, sergé, ou satin, et une ou plusieurs chaînes poil. Au tissage, la chaîne pièce s'entrecroise avec la trame de fond et la chaîne poil (qui lie aussi le fond) passe au-dessus d'un fer (tige métallique). Ce fer est rond pour former des boucles ou muni d'une fine rainure appelée gorge dans laquelle le tisseur passera une fine lame coupante nommée rabot, pour former le velours coupé. Un velours comprenant des boucles est nommé velours frisé (dans le domaine de la soie). Un velours formé de poils coupés est nommé velours coupé. Ces deux types de velours peuvent être unis, c'est-à-dire de structure uniforme ou façonnés (avec un décor). Un velours au décor à la fois de poils et de boucles est nommé velours ciselé. Il est toujours façonné.

> VELOURS FRAPPÉVELOURS FRAPPÉ

Dessin produit après tissage sur un velours uni, coupé, soit à l'aide de planche ou bloc de bois, de métal, ou par le passage entre deux cylindres gravés, l'un en relief, l'autre lisse.

> VELOURS DOUBLE-FACEVELOURS DOUBLE-FACE

Un velours double-face présente des poils et/ou des boucles sur chaque face, endroit/envers. S’il comprend une seule chaîne poil, celle-ci va former le velours dessus-dessous. Le velours double-face peut être réalisé à l’aide de 2 fers, l’un à l’endroit, l’autre à l’envers. Le fer utilisé sur l’envers doit en principe être muni à une extrémité d’une lame coupante qui permet au tisseur de couper directement le velours d’envers lorsqu’il retire le fer au fur et à mesure du tissage. Ce type de velours peut aussi tissé d’une autre manière : on coupe ensemble les 2 chaînes poil sur un même fer ou sur deux fers, à l’endroit. Dans ce cas, pour faire passer le poil peluche sur l’envers, on insère une grosse trame supplémentaire en dessous comme s’il s’agissait d’un fer. Après tissage, on enlève cette trame de façon à entrainer le poil peluche coupé sur l’envers. Cependant pour qu’il y ait une longueur de peluche plus importante que le poil coupé d’endroit, il faut un embuvage (longueur au tissage) différent des 2 chaînes poil. Chaque chaîne poil doit être enroulée sur un ensouple différent.

GLOSSAIRE DE LA BRODERIE

Termes techniques de broderie partiellement issus du lexique publié par Maria-Anne Privat-Savigny, dans L’Église en broderie, Ornements liturgiques du Musée national de la Renaissance, RMN, Paris, 2005.
Photographies © musée des Tissus – Pierre Verrier

> BRODERIE D'APPLICATIONBRODERIE D'APPLICATION

Broderie obtenue par l’apport sur un tissu de fond, d’éléments en tissus unis, façonnés ou brodés à part. Les coutures sont souvent dissimulées par un fil ou un cordonnet. On nomme aussi broderie de rapport des applications de personnage d’orfrois brodés indépendamment.

> COUCHURE SIMPLECOUCHURE SIMPLE

Filés ou frisés métalliques groupés par deux ou plus, placés à plat à la surface, sans traverser le tissu et maintenus par des points disposés en quinconce. Il existe de nombreuses variantes de couchures (couchure en chevron, effets de damiers, couchure en gaufrure…).

> POINT FENDUPOINT FENDU

Point linéaire dans lequel le fil d’un point pénètre dans le fil du point précédent. Il peut aussi être utilisé comme point de remplissage.

> POINT DE NŒUDPOINT DE NŒUD

Point obtenu par enroulement du fil autour de l’aiguille formant de petites boules de fils en relief à la surface du support.

> POINT DE TIGEPOINT DE TIGE

Point légèrement en oblique et doublant de moitié le point précédent pour former une ligne.

> POINT DE TAPISSERIE VERTICALPOINT DE TAPISSERIE VERTICAL

Point compté sur un fond toile qui lui sert de canevas et devient entièrement recouvert.